Quatre quarts à l’orange et sa crème de chocolat noir (sans lactose)

J’ai trouvé une recette de gâteau qui doit absolument devenir un classique: la recette est parfaite et le gâteau est moelleux à souhait! C’est donc un nouveau classique que je vous propose aujourd’hui, le quatre quarts adaptable. Ici, je l’ai aromatisé au zeste d’orange, mais vous pourriez le faire au citron, aux épices, etc.

Pour 8 personnes

Gâteau

3 oeufs

1 tasse de sucre

1 tasse de farine

1 grosse cuillère à thé de poudre à pâte

1 pincée de sel

150 ml de crème de soya (de type belsoy)

Sirop

Le jus d’une orange

1/2 tasse de sucre

Préchauffer le four à 350 degrés. Huiler un moule à pain ou un grand moule bundt.

1 – Dans le bol du mélangeur, battre les oeufs et le sucre.

2 – Ajouter les ingrédients secs, puis la crème de soya. Battre jusqu’à ce que le mélange soit homogène.

3 – Couler dans le moule et enfourner 35 minutes ou jusqu’à ce qu’un pic inséré dans le gâteau en ressorte propre.

4 – Entre temps, mélanger les ingrédients du sirop dans une casserole et les porter à ébullition.

5 – Lorsque le gâteau sort du four, verser le mélange sur le gâteau chaud. Laisser reposer et refroidir. Quelques heures plus tard, vous pouvez mettre le gâteau à broil quelques secondes (mais surveillez-le, ça brûle vite!) pour fair une petite croute sucrée sur le dessus du gâteau.

À cette étape-ci, le gâteau est excellent. Mais pour un petit (gros!) plus, concoctez une crème de chocolat noir. Je n’ai pas de recette exacte, mais il faut faire à peu près ceci:

Dans une casserole faites chauffer 250 ml de crème de soya dans laquelle vous avez disposé du chocolat noir à 85% (le lindt à 85% ne contient pas de lait, mais pourrait contenir des traces, attention). J’ai mis environ 150 grammes de chocolat noir. Ajoutez environ 2 cuillères à soupe de sirop de maïs et 1 cuillères à soupe de sucre (le tout, au goût). Quand tout est fondu et dissout, servez immédiatement. Si vous faites la crème à l’avance, en refroidissant, elle prendra la texture d’un pudding épais (miam!), alors vous pouvez la faire chauffer un peu pour la ramollir.

C’est décadent, je vous l’assure!

Bon appétit!

*Merci à Myriam Daguzan-Bernier pour la photo – ça s’est mangé vite, on a failli manquer de gâteau pour faire la séance photo!

Tarte aux poires et à la pâte d’amande (sans lactose)

On cherche toujours à faire de bons desserts, bien entendu. Mais parfois, on a une petite envie d’épater la galerie (soyons honnêtes!). Voici la tarte qu’il vous faut, elle est délicieuse et magnifique! La tarte était tellement jolie que je n’ai pas eu le temps de la photographier avant qu’on la dévore, comme vous pouvez le voir sur la photo!

La recette vient de Ricardo, mais je l’ai adaptée pour qu’elle soit sans lactose, et le résultat est fantastique! Voici donc la version que je vous propose. Elle contient plusieurs étapes, mais elle est très simple à faire!

Pour 6 portions

Poires pochées

4 poires bosc pelées, coupées en deux et évidées

1 tasse de sucre

3-4 tasses d’eau (pour couvrir les poires dans la casserole)

Le jus d’un citron

Croûte

1 1/4 tasse de farine blanche

1 cuillère à soupe de sucre

1 grosse pincée de sel

1/4 de tasse d’huile végétale (soya ou canola)

1/4 de tasse de crème de soya (de type belsoy)

1 oeuf

1 cuillère à soupe d’eau

1/2 cuillère à thé de vanille

Garniture aux amandes

1 tube de pâte d’amande de 200g

3 cuillères à soupe de farine

1 oeuf

1/4 de tasse de crème de soya

1/2 tasse d’amandes tranchées

2 cuillères à soupe de sucre

1 cuillère à thé de jus de citron

Préchauffer le four à 400 degrés.

Poires pochées

1 – Placer tous les ingrédients dans une casserole, porter à ébullition et laisser mijoter jusqu’à ce que les poires soient tendres (20 minutes environ)

Croûte

Huilez un plat rond d’environ 12 pouces de diamètre.

1 – Mélanger les ingrédients secs.

2 – Mélanger l’huile et la crème de soya.

3 – Mélanger l’oeuf, l’eau et la vanille.

4 – intégrer le mélange d’oeuf aux ingrédients secs, puis l’huile et la crème de soya.

À cette étape-ci, vous serez peut-être inquiets: la pâte ne prend pas, elle sera granuleuse. Pétrissez-la légèrement et placez-la entre deux feuilles de papier parchemin pour la rouler. Roulez une pâte de la taille de votre plat, puis glissez-la sur votre moule à tarte. S’il y a des trous, vous pouvez les combler avec les retailles. Poinçonnez le fond de la pâte avec une fourchette, laissez-la reposer au réfrigérateur 15 minutes, puis enfournez-la 15 minutes.

Baissez la température du four à 375 degrés.

Garniture

1 – Dans le bol du mélangeur, amalgamez la pâte d’amande coupée en morceaux, la farine et l’oeuf.

2 – Ajoutez la crème de soya et fouettez jusqu’à ce que vous ayez une texture homogène.

3 – Dans une autre bol, mélangez les amandes tranchées, le sucre et le jus de citron.

Montage

Dans la pâte chaude, coulez la garniture, puis posez les poires coupées en tranches. Pour un peu d’esthétisme, posez la grande partie des poires à l’extérieur et les pointes vers l’intérieur. Enfournez 35 minutes ou jusqu’à ce que la tarte soit bien dorée et que la garniture ait pris du volume.

Une fois cuite, la croûte, même rapiécée, sera tenue en place par l’appareil d’amandes et vos convives n’y verront que du feu.

Bon appétit!

Gravlax au Lapsang souchong

Le gravlax est un met qui, à mon sens, est un incontournable. Il s’agit tout simplement de cuire le poisson grâce à un mélange de sel arômatisé dont en enrobe le poisson pendant 24 heures.

On deux temps, trois ingrédients, on concocte une recette qui a de la gueule, du goût et qui fait toujours sensation. J’aime bien adapter la recette en modifiant le mélange de sel au goût du moment. Je le fais souvent aux graines de fenouil et au zeste d’orange, mais cette fois-ci, j’ai choisi de l’arômatiser au thé fumé Lapsang souchong, qui ajoute une belle dimension sans toutefois envahir le goût du gravlax. J’accompagne aussi souvent le poisson d’une petite crème, qui peut être faite à partir de crème de soja ou de yogourt nature, auquel j’ajoute des câpres, du zeste (citron, orange, lime, au goût), sel et poivre, ou, enfin, tout ce qui me fait envie!

Pour concocter un gravlax, une règle est à retenir: 3 portions de gros sel, 2 portions de sucre (ou cassonnade), 1 portion de poivre et/ou d’épices.

Pour environ 6 entrées:

Un morceau de queue de saumon de 15 à 20 centimètres de long, avec la peau

6 cuillères à soupe de gros sel

4 cuillères à soupe de sucre blanc

2 cuillères à soupe de poivre

1/4 de tasse de feuilles de thé Lapsang souchong, sèches.

1 – Mélanger tous les ingrédients, à l’exception du saumon.

2 – Étaler 1/4 du mélange dans le fond d’un récipient à hauts bords (le gravlax fera de l’eau en macérant)

3 – Poser le poisson, peau vers le bas.

4 – Étaler le reste du mélange de sel sur le poisson.

5 – Laisser au réfrigérateur 24 heures. On peut poser un poids sur le gravlax pour qu’il soit plus ferme.

Servir avec la crème décrite plus haut et des croûtons de pain.

Bon appétit!

Tarte de tomates et poisson blanc, croûte rösti

Voici une délectable tarte au poisson, inspirée de la traditionnelle tarte de tomates… un véritable succès!  Je l’ai préparée à partir de filets de pangasius surgelés, et j’ai opté pour une croûte façon rösti, inspirée d’une recette de quiche proposée par Ricardo. Croustillante et savoureuse, cette croûte deviendra sans doute un grand classique. J’ai tenté une version sans lactose en remplaçant le beurre par de l’huile et le résultat est si réussi que j’essaierai mes quiches dans cette croûte sous peu!

En version tartelettes, ce plat ferait une très belle entrée. On peut aussi l’adapter à son goût, ajouter des épinards, des olives, les possibilités sont infinies!

Pour 3 portions (ou 4 petites)

Croûte

3 pommes de terre moyennes, râpées (environ 2 tasses)

1 cuillère à soupe de moutarde de dijon (ou à la bière, à l’ancienne, etc.)

2 cuillères à soupe d’huile d’olive

2 cuillères à soupe de farine de blé (je pense bien qu’on pourrait l’omettre ou la remplacer par une farine sans gluten)

sel et poivre

Appareil

200 grammes de poisson blanc (pangasius, tilapia, morue, etc.), coupé en cubes.

3 tomates, épépinées (j’ai conservé le dedans mou pour une salade), en cubes

2 gousses d’ail émincées

2 échalotes françaises, en fines tranches

1 oignon vert, émincé

2 cuillères à soupe d’huile d’olive

115 grammes de fromage emmental ou suisse, avec ou sans lactose, râpé

1 cuillère à soupe de moutarde de dijon

sel et poivre, thym frais

Croûte

préchauffer le four à 400 degrés

1 – Mélanger tous les ingrédients.

2 – Étaler le mélange dans le fond et sur les bordsde l’assiette à tarte. J’ai pour ma part utilisé un moule amovible à gâteaux, en faisant remonter la coûte un peu sur les bords.

3 – Cuire la croûte au four 25 minutes ou jusqu’à ce que les bords soient croustillants et le milieu, cuit.

Appareil

Baisser la chaleur du four à 325.

1 – Sur la croûte cuite, étaler la moutarde de dijon, puis le fromage emmental.

2 – Mélanger tous les ingrédients restants et verser sur le fromage.

3 – Cuire au four environ 40 minutes. Le feu étant plutôt doux, le but est de faire bien cuire, même presque compoter les ingrédients, tout en gardant une belle humidité.

Vous pouvez laisser aller votre imagination! J’ai tenté l’expérience en remplaçant les échalotes françaises par 2 tasses d’épinards grossièrement hachés et c’était délicieux. La croûte aussi pourrait être arômatisée: sauge, zeste de citron, épices, etc.

Bon appétit!

Virgin tonic

On connaît le soda tonique commercial, cette liqueur amère aux reflets bleuté. Mais connaissez-vous tous les merveilleux sirops toniques parfumés qu’on trouve dans les boutiques spécialisées? Ils sont divins et apportent des touches originales et épicées aux cocktails. On peut bien entendu les mélanger à de l’eau ou de l’eau gazéifié, mais on peut aussi les utiliser dans des recettes plus développées. Je vous propose ici une version originale du « virgin tonic »!

Pour 1 portion

2 oz de moût de pommes au litchi Michel Jodoin*

1 c. s. de sirop tonique (J’ai pris le sirop de la marque Le lab. Il est fort en épices (on sent entre autres le girofle)**.

1 trait d’amer ancestral du type Agustura (je prends le Fee Brothers, sans alcool).

3 oz d’eau gazéifiée

3 glaçons

Sur glace, versez tous les ingrédients.

* J’ADORE ce moût de pommes. Je ne suis pas amatrice de moût de pommes en général, mais celui-ci, au litchi très présent, me fait penser à un riesling ou à un vin d’Alsace très sucré. J’en achèterais des caisses. J’en prends toujours un verre nature, plus souvent je le dilue avec du Perrier parce qu’il est somme toute très sucré.

** À Hochelaga, on en trouve entre autres au Bièrologue. Vous trouverez le sirop tonique des Charlatans chez Arhoma. Vous en retrouverez aussi plusieurs marques (québécoises et étrangères) chez Alambika.

Martini litchi (ou l’été en plein hiver)

Voici un de mes mocktails préférés! Pas trop sucré, il offre une bonne dose d’acidité et une touche parfumée qui en fait un breuvage festif et chic. Il fera un apéro sans alcool qui fera jaser à Noël et qui vous transportera virtuellement dans des contrées exotiques!

Je vous donne des proportions, mais on s’entend: vous le préparez plus sucré, plus acide, plus dilué, à votre goût. On goûte et on ajuste!

Pour un verre

3 onces de jus de litchi

1 oz de jus de lime maison

3 onces d’eau gazéifiée

3-4 traits d’amer au pamplemousse (j’utilise l’amer sans alcool de la marque Fee Brothers, que vous pouvez trouver à la boutique Alambika à Montréal).

1 lichi pour décorer

Mélangez les ingrédients et dégustez!

Astuce: Je prépare en début de soirée un pichet qui contient le jus de litchi et le jus de lime (disions 1 litre de jus de litchi et le jus de 5-6 limes). On peut l’agrémenter de brins de romarin, de canneberges, de tranches de lime, de quartiers de clémentines pour faire joli. Au moment de servir, il suffira d’ajouter le soda et quelques traits d’amer au pamplemousse. On peut le servir dans un verre à martini, dans une flute à champagne, sur glace, etc.

Pour une version plus sucrée, je l’essaierai bientôt avec de l’orgeat ou avec du lait condensé sucré, je suis certaine que ce sera très bon!

Mocktail de Noël

Je me suis inspirée de la recette de Sangria à la poire et aux raisins blancs, proposée par Marilou sur le blogue Trois fois par jour, pour ce mocktail de Noël rafraîchissant et original. J’ai souhaité transformer la recette pour en faire une version moins sucrée et plus amère. Elle est délicieuse et fera fureur à Noël!

Pour 1 gros pichet

1 grosse boîte de poires dans le jus concentré (pas dans le sirop, ce serait trop sucré)

1 litre de jus de raisins blancs

1 bouteille de moût de pommes (j’ai pris la marque Beaupré)

1 tasse de canneberges (elles peuvent être fraîches ou congelées)

1/2 tasse de sirop simple d’absinthe

5-6 tiges de romarin

Eau gazéifiée

1 – Dans un grand pichet, mélanger le jus et la moitié des poires en conserve à tous les ingrédients, à l’exception de l’eau gazéifiée.

2 – Lors du service, remplir un verre à la demie ou aux trois-quarts et combler le verre avec l’eau gazéifiée. Ajouter des glaçons au goût.

À votre santé!

Sirop simple d’absinthe

Il n’est pas évident de trouver en magasin des amers sans alcool (du type Agustura). Je n’ai trouvé, à Montréal, qu’une place où on vend des amers (ou bitters) de la marque Fee Brothers, et c’est à la merveilleuse boutique Alambika, sur Van Horne. Bien que les amers de cette marque soient savoureux et qu’on en trouve de diverses saveurs, j’ai souhaité développer une recette maison qui, à moindre coût, est vraiment réussie!

Le secret? L’absinthe! Pas l’alcool d’absinthe, mais la plante qui, séchée, se consomme en infusion. Sa particularité principale étant l’amertume, elle sera notre alliée dans cette recette. Ajouté aux cocktails ou aux breuvages sans alcool, ce sirop charmera les amateurs d’amertume! Vos cocktails gagneront en profondeur et les recettes à base de jus plus sucrés trouveront un bel équilibre avec l’ajout d’une ou deux cuillères à thé de ce sirop simple. Au frigo, vous pourrez le conserver plusieurs semaines!

Je vous donne des quantités pour les ingrédients, mais vous pouvez les modifier pour produire un sirop plus ou moins sucré.

Pour 2 tasses de sirop simple

3 cuillères à soupe d’absinthe séchée (On la trouve facilement dans les boutiques d’aliments naturels)

2 tasses d’eau

2 tasses de sucre

1 – Faire chauffer l’eau jusqu’à ébullition.

2 – Laisser l’absinthe infuser une dizaine de minutes, puis filtrer.

3 – Combiner l’infusion et le sucre et chauffer jusqu’à la dissolution complète du sucre.

Les arômes de ce sirop, très amer, marient le thé et la menthe. Bientôt, je tenterai de faire un amer au pamplemousse ou à d’autres arômes.

Pouding à la citrouille

Je ne sais pas exactement comment appeler cette recette. Pouding, appareil, flan? Quoi qu’il en soit, si vous avez aimé la purée de citrouille et de dattes, vous aimerez pousser l’expérience un peu plus loin et vous rapprocher encore plus de la tarte à la citrouille avec ce dessert (ou cette collation!) santé et rassasiant! Vous pouvez servir ce pouding dans une pâte brisée ou encore comme je l’ai présenté ici: simplement dans un ramequin. Cette version, plus légère, est tout à fait convainquante!

Pour 2 portions

1 oeuf

1/4 de tasse de lait

1/2 c. t. de fécule de maïs

2/3 de tasse de purée de citrouille et de dattes

1 – Préchauffer le four à 425

2 – Battre l’oeuf

3 – Ajouter le lait et la fécule et battre à nouveau

4 – Ajouter la purée de citrouille et battre

5 – Répartir le mélange dans deux ramequins ou dans une grande assiette à tarte

6 – Cuire au four à 425 durant 5 minutes

7 – Baisser la température du four à 350 et cuire 20 minutes

Dégustez chaud… un vrai délice!

Purée de citrouille et de dattes

Purée de citrouille et de dattes

L’Halloween est passé et il vous reste une citrouille que vous n’avez pas décorée ? Voici une purée qui vous comblera si, comme moi, vous adorez la tarte à la citrouille ! Sucrée principalement grâce aux dattes, cette purée est saine et riche en fibres. Voilà un dessert qu’on mange avec la conscience tranquille !

 

Pour environ 6 tasses de purée

1 petite citrouille (environ 30 cm de circonférence)

1 c. s. d’huile d’olive

30 dattes dénoyautées

1 tasse d’eau bouillante

½ c. t. de cannelle moulue

¼ c. t. de clou de girofle moulu

¼ c. t. de muscade moulue

¼ c. t. de gingembre moulu

2 c. s. de sirop d’érable

 

1 – Préchauffer le four à 400 degrés.

2 – Percer la citrouille avec la pointe du couteau et déposez-la directement sur la plaque, entière.

3 – Badigeonner la peau de la citrouille avec l’huile d’olive

4 – Cuire au four environ 1 h en retournant la citrouille à mi-cuisson si vous l’avez couchée sur le côté (tout dépend de la taille du four et de la citrouille !).

5 – Lorsque la citrouille est cuite, la couper en 2, extraire les graines et la peau.

6 – Dans le bol du robot, mettre tous les ingrédients. L’eau chaude, le sirop d’érable et les épices sont à doser à votre goût selon la texture et le goût que vous souhaitez obtenir. Laissez la purée broyer longtemps pour vous assurer que toutes les peaux de dattes soient broyées.

 

La purée est déjà prête et particulièrement délicieuse encore chaude ! Bon appétit !